Voici comment les entreprises peuvent faire de l’ économie circulaire une réalité

Voici comment les entreprises peuvent faire de l’ économie circulaire une réalité

 

 

 

Les principes de l’économie circulaire sont simples : être plus efficace avec les ressources dont vous disposez, réduire les déchets et réutiliser ce que vous pouvez. Faites plus avec moins. Trouvez ici plus d’infos sur économie définition.

 

Ces mêmes principes seraient familiers à nos ancêtres vivant il y a des milliers d’années. Et ils s’appliquent toujours à des millions d’agriculteurs de subsistance à travers le monde en développement en ce moment.

 

Mais quelque part en cours de route, beaucoup d’entre nous ont oublié cette sagesse. Avec la poussée du consumérisme au 20e siècle, nous avons déséquilibré la planète pour alimenter notre croissance. Nous l’avons fait sans tenir compte, ou peut-être sans comprendre, les dommages que nous causons.

Intoxiqués par un profond besoin de consommer, nous avons accumulé des choses. Aujourd’hui, notre consommation prend de plus en plus la forme d’un ” accès ” par opposition à la ” possession “, ce qui satisfait nos besoins tout en répondant au sens supérieur du but que nous avons développé.

 

Changer demain

 

Les conséquences de nos actions sont désormais trop profondes pour être ignorées. Nous ne pouvons pas continuer à défendre du bout des lèvres l’idée du changement alors que notre modèle “prendre, fabriquer, gaspiller” cause un stress irréparable à la Terre. La moitié de tout le plastique qui a jamais été fabriqué l’a été au cours des 13 dernières années. Moins de 10 % du plastique a été recyclé, la plupart finissant dans des décharges ou dans les océans, où il peut durer des siècles. Dans le même temps, la consommation d’énergie devrait augmenter d’un tiers au cours des 20 prochaines années.

 

Principes anciens, solutions modernes

 

Les technologies dont nous disposons aujourd’hui pourraient transformer l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement. Nous pouvons utiliser des données pour identifier l’origine des matériaux, la façon dont ils sont utilisés, leur durée de vie et l’usage qui pourrait en être fait ensuite.

 

La voie à suivre

 

En début d’année, les Émirats arabes unis sont devenus le premier gouvernement au monde à signer cette initiative, s’engageant à investir dans les mesures pratiques nécessaires pour développer des chaînes d’approvisionnement circulaires. Ce faisant, il fait preuve du type de leadership visionnaire qui sera requis de la part des gouvernements, des entreprises, de la société civile et des individus dans tous les domaines de la vie.

De nombreuses autres nations ont également prouvé leur volonté de s’engager dans un avenir durable. La Norvège et le Danemark, par exemple, ont investi massivement dans des projets qui peuvent servir d’exemples au reste du monde, notamment dans le domaine des énergies renouvelables, des voitures électriques et du recyclage.

 

De l’autre côté de l’Atlantique, le Costa Rica est un leader mondial en matière d’initiatives de conservation, tandis que les lois révolutionnaires de la Californie pour limiter les émissions de gaz à effet de serre ont servi de modèle à de nombreuses autres législatures.

 

En Chine, Shenzhen a consacré des ressources importantes pour devenir la première grande ville du monde à utiliser des véhicules électriques pour 100 % de ses transports publics. Depuis cette année, plus de 21 000 des 22 000 taxis de la ville sont alimentés par une batterie, tandis que les 16 000 bus sont désormais électriques.

 

Une réussite partagée

 

De nombreuses grandes entreprises ont pris des engagements similaires en matière de développement durable. Et il existe d’excellentes start-ups qui se consacrent à la recherche de moyens nouveaux et innovants pour mener l’économie circulaire. Des entreprises qui récompense les clients pour le recyclage, et les sociétés d’énergie renouvelable sont de beaux exemples de la façon dont l’entrepreneuriat peut contribuer à un monde plus durable.

 

Toutes ces idées ont besoin d’espace pour se développer et d’un écosystème de soutien. Les dirigeants visionnaires des industries établies reconnaissent que le succès doit être partagé. Nous devons nous demander : que pouvons-nous faire pour favoriser l’innovation dans l’économie circulaire ? Encourageons-nous le développement de nouvelles compétences et offrons-nous des opportunités où les talents peuvent s’épanouir ? Aidons-nous nos fournisseurs, sous-traitants et clients à s’adapter à ces nouveaux cadres de travail ?